Bien-Être

Célibataire en temps de pandémie

Photo : @pinklablonde

Être célibataire et habiter tout(e) seul(e) en temps de pandémie, c’est un drôle de feeling. En fait, même en temps normal, c’est toujours un drôle de feeling parce que la solitude c’est quelque chose d’étrange qui est aussi triste que beau et aussi nécessaire que brutal. 

Si je suis seule, c’est que je suis bien ainsi. Je m’aime bien évidemment davantage que je n’aime l’idée d’avoir quelqu’un à mes côtés à tout prix et c’est une bonne chose parce que je fais tout le temps les choses à ma manière. Je vis au jour le jour, je n’ai personne à impressionner ou à séduire et c’est tellement moins lourd ainsi. Je me trouve jolie sous tous les angles et je chante du Taylor Swift très fort toute la journée sans avoir peur de déranger. Je suis plus douce envers moi-même, je n’ai pas de comptes à rendre, je peux ronfler sans me sentir mal la nuit et me concentrer sur mon propre bonheur sans faire de compromis.

Je pars en voyage toute seule, partout, je m’aventure telle une petite âme libre et émancipée qui n’en a rien à cirer de se plier à ce qui est attendu de moi. Bon, peut-être que je ne suis pas en mesure de le faire depuis presque un an, mais les souvenirs et ma conviction que les choses reviendront à la normale un jour me suffisent. Après tout, c’est un peu l’espoir naïf qui règne dans nos petits cœurs qui nous permet d’avancer. 

Par contre, il m’arrive de me sentir seule. Dans le contexte actuel, on s’entend qu’il est assez difficile (voire impossible???) de rencontrer de nouvelles personnes. Il m’arrive de me demander si ma petite solitude intérieure y restera à tout jamais ou s’il s’agit seulement de la situation présente qui m’empêche d’avoir le cœur rempli pour vrai de vrai.

J’ai beau me répéter que je suis bel et bien une femme forte et indépendante et tout le tralala, mais il me semble qu’un peu plus creux dans mon âme, ça ne me suffit pas exactement. En fait, je voudrais secrètement qu’on me couvre de fleurs, qu’on détecte la magie de mon âme et qu’on m’en fasse l’éloge instantanément. Et c’est normal parce que nous sommes des créatures qui ont fondamentalement besoin de contact social, de chaleur humaine et d’amour. L’idée que l’amour puisse exister, c’est un peu ça qui nous tient en vie. Surtout en ce moment parce que c’est incroyablement étrange ce qu’on vit.

Ma fascination pour l’amour date depuis toujours. J’y crois, j’y croirai toujours. Mais pour l’instant, je suis juste bien. Et je voudrais juste que tu saches (oui, toi) que t’es pas tout(e) seul(e) à être tout(e) seul(e). C’est correct qu’on vive de drôles d’émotions mitigées dans nos petits cœurs solitaires, c’est tellement normal et tellement valide. Ça va bien aller, dans le fond. Pour vrai. 

par Marie-Claire aka @lestoutespetiteschoses