Bien-ÊtreSpiritualité

Je m’aime. Je ne m’aime pas. (Part 2)

Par 17/11/2020No Comments

Trois façons tangibles et concrètes d’activer le muscle de l’amour propre.

M’aimer… Oui, mais comment faire? Par où commencer?

T’accordes-tu de la valeur? T’accordes-tu du temps? Où te situes-tu dans ta liste de priorités?

Par exemple, si tu appliques de la crème partout sur ton corps, tes jambes, ton ventre… Es-tu capable d’aimer ce qu’il y a sous tes mains?

Prends un moment pour y penser. Ou bien encore mieux : si tu as le temps (ou bien, plutôt, si tu prends le temps), sors ton journal et écris les réponses à ces questions.

Parce que ne pas aimer son corps est une pratique très courante et même normalisée, il est difficile de voir le degré auquel on ne s’aime pas comme on le mériterait.

Voici quelques pratiques simples pour entraîner le muscle de l’amour de soi et de son corps.

1. Tenir les promesses qu’on se fait à soi-même 

Il y a plein de façons de se faire des promesses : établir ses limites avec son amoureux/amoureuse, se lever à 6 a.m. pour pouvoir voir le soleil se lever, lire 1 heure par semaine, passer du temps avec sa nièce une fois par mois, faire un cours de yoga par semaine…

Toutes ces promesses, quand respectées, donnent l’information à ton cerveau que tu en vaux la peine. Tu t’accordes l’importance que tu mérites.

Parce ce que je m’aime, je décide de “fill in the blank”. 

2. L’auto-massage intentionnel 

Celui-là, je pourrais en parler pendant des heures! C’est une pratique qui a changé ma vie et qui, à ce jour, depuis que je l’ai commencée, je n’ai jamais arrêté de la pratiquer.

En gros, on utilise le pouvoir de l’intention ainsi que le pouvoir du toucher sur son propre corps. 

Choisis ton huile ou ta crème avec l’odeur la plus débile (parce que tu vaux le meilleur)

Après ta douche, tous les jours, PRENDS TON TEMPS pour envoyer de l’amour à chaque partie de ton corps. S’il y a une partie un peu plus difficile à aimer, passe encore plus de temps dessus. Envoie de l’amour dans tes mains et fais le voyager jusqu’à ta peau et jusqu’à ton intérieur. En répétant cette pratique tous les jours, le muscle qui aime son corps se développera de plus en plus.

3. La méditation

La méditation est un outil incroyablement puissant. On la connaît davantage comme une pratique qui peut aider à gérer le stress. Et oui, c’est vrai. Mais c’est aussi une pratique qui encourage d’importantes transformations au niveau de l’état général de la personne.

Pour commencer, tu t’assieds et tu prends une pause pour sentir ton corps. C’est très simple. Par contre, pour certains, c’est la chose la plus difficile à faire, parce que ça implique de ne rien faire. Ça implique d’ÊTRE.

Pour être, il faut accepter.

Pour un moment, tu vas te porter une pleine attention. Tu vas t’accorder l’importance, à toi et à ton corps, de se lier et de n’être qu’un. 

Quand tu sens ce qu’il y a dans ton corps et que tout d’un coup, oops, tu commences à penser à un rendez-vous au dentiste la semaine prochaine, ce n’est pas grave, tu retournes à ce que tu sens, dans ton corps.

Chaque fois que l’attention sera retournée à ton corps (sans t’en vouloir d’avoir pensé à ton rendez-vous) tu entraîneras le muscle qui reste dans le moment présent.

Plus ce muscle sera fort, plus il sera accessible pour toi d’ÊTRE.

Quand tu commences à ÊTRE plus souvent, tu commences à t’aimer plus souvent. 

Pour ça, il faut s’accorder de l’espace et du temps pour soi.

Ces trois pratiques sont simples. Ces trois pratiques sont accessibles. Ces trois pratiques, tu peux les commencer aujourd’hui.

T’aimer c’est la priorité. Surtout si tu prévois aimer les autres.

Stéphanie

Stephanie

Stephanie

Partageant son énergie entre sa famille et sa quête de liberté, Stephanie se décrirait comme une passionné de la vie. De la danse contemporaine, en passant par le yoga, la méditation et le mouvement sous toutes ses formes, elle saura piquer votre curiosité et vous donner envie de vous découvrir. #SAGITTARIUS

Prochain article