Recette

Voyage & gastronomie, le combo gagnant

Par 13/11/2020No Comments

Photo : @pinterest

En cette période incertaine où il est déconseillé et compliqué de voyager, je te propose de t’évader un peu.

Il n’y a rien de plus agréable que de découvrir la gastronomie des pays dans lesquels on voyage et de ramener des recettes dans ses valises. Alors, on est bien d’accord, il y a des pays plus doués que d’autres pour la gastronomie… Ici en Europe, nous avons la chance d’être assez proche de tout et d’être totalement dépaysés à quelques heures d’avion de la maison. 

Je vais te partager ici mes coups de cœur culinaires et mes découvertes faites lors de mes voyages. Mais parlons d’abord de la Belgique… Notre gastronomie est gourmande, variée, riche en saveurs. Avant toute chose, je te précise que la frite est Belge et non française. Que le pain français, ça n’existe pas, c’est une baguette ! Car en France, on te répondra que tous les pains sont français. Il faut savoir, qu’au Québec, en Belgique et en France, on parle la même langue, mais que les mots ne signifient pas toujours la même chose… Donc méfis-toi de ce que tu commandes, tu pourrais avoir des surprises. Ne ris pas, en tant que Belge au Québec ou en France, ça m’est déjà arrivé. Et c’est là que le dialogue de sourds commence. C’est le fun, au final, ça te fait des anecdotes de voyage à raconter.

Pour en revenir à notre gastronomie, je te suggère d’y goûter dès que tu pourras à nouveau voyager. Qu’il s’agisse des gaufres, qu’elles soient de Liège ou de Bruxelles, des moules-frites, des croquettes aux crevettes ou des mitraillettes…. Ici, le côté healthy est un peu mis de côté, mais… en ces temps moroses, il faut ce qu’il faut ! 

Bon peut-être que du côté du Québec, tu te dis, la Belgique c’est bien mais je voyagerais bien plutôt en Italie, en Espagne. Ou bien plus au Nord ? Je comprends qu’avec les -40° qui arrivent tu aies envie de chaleur. Alors je t’emmène. Je t’emmène là où mon cœur s’est arrêté, là où mon palais s’est délecté et je te confierai une petite recette en fin de voyage.

Partons à Rome pour commencer. Rome est une ville magnifique qui respire l’histoire et le bon vivre. Attention aux voitures tout de même. La circulation à Rome, c’est un peu la jungle! À Rome, on s’arrête pour prendre un « espresso » au bar ou sur une terrasse d’une « piazza », juste comme ça, 5 minutes et tu continues ta route. Tu peux accompagner ça d’une petite pâtisserie, si t’es gourmande. À midi, tu vas t’arrêter pour manger un « antipasto » ou un « panino con prosciutto ». C’est la base! Pour le soir, la « cena », on voit plus grand. C’est là que le bonheur arrive. Les Italiens sont de bons mangeurs et la qualité des produits, la fraîcheur et le goût sont au rendez-vous. La tomate italienne n’a rien à voir avec une tomate d’ailleurs. Une simple tomate & Mozzarella est tout un plat. En Italie, c’est normal si au cours d’un même repas, tu manges une salade, des pâtes, de la viande et évidemment un dessert. Je suis certaine que là tu as déjà faim. 

Quand j’étais jeune, nous allions passer nos vacances dans le nord de l’Italie, au bord du Lago Maggiore, un endroit idyllique où le bonheur réside à manger un morceau de pain au jambon ou une part de pizza sur ta serviette de plage. Un bonheur simple. Un bonheur vrai.

Si tu te demandes ce que je préfère manger, je te répondrai un antipasto misto, des pasta alle vongole , une pizza Cipolle et bien sûr du fromage italien, tel qu’un bon Tallegio, Fontina, ou  Mozzarella avec un petit morceau de pain trempé dans une huile d’olive d’un petit producteur local.

En Espagne, la Dolce Vita est semblable à celle des voisins italiens. On y mange tellement bien et pour pas cher. La qualité de la nourriture est incroyable. La charcuterie, les fromages et quand tu es au bord de la mer, les poissons, les crustacés… Un délice. 

La cuisine méditerranéenne est incroyable de simplicité et de goût. Pas de fast food ici. Enfin, il y en a, mais venir ici et manger ce genre de nourriture est une sorte de crime de lèse-majesté. Une assiette de tapas, une bonne sangria et une paëlla sur une terrasse au soleil ou au bord de la mer, voilà ce que je te propose de découvrir lors de ton prochain voyage.

Comme je te le disais, l’avantage de l’Europe, c’est qu’on n’est finalement loin de rien. Donc, je te propose de sauter dans un train et de traverser la manche pour marcher sur les traces de 007 et découvrir ce magnifique pays qu’est le Royaume-Uni. En descendant de l’Eurostar à Waterloo Station, la première chose à faire est d’aller déguster un excellent Fish & Chips dans un Pub. Du poisson pané et des frites assez épaisses, de la sauce tartare et tout ceci accompagné de « Mushy Peas ». C’est un must! L’un ne va pas sans l’autre! Malgré la réputation plutôt catastrophique de l’Angleterre d’un point de vue gastronomique, je peux t’assurer qu’on y mange très bien. Comme partout, il faut manger local! Bon, après, ayant été à l’internat à Ascot, non loin de Londres quand j’étais ado, je peux confirmer, par contre, que ce n’est pas le top partout… Mais, je ne sais pas s’il est possible de trouver un internat où la gastronomie est au top.

Le « English Breakfast » est un autre incontournable de la gastronomie anglaise. Rien de tel que pour prendre un bon départ pour une journée de visites. 

Si tu voyages à travers le pays et que tu décides de te rendre en Écosse, oseras-tu goûter au « haggis » ? Panse de brebis farcie et plat phare de la gastronomie locale.

Il y a les « meat pies » déclinées à toutes les sauces et sans oublier le « tea time » pour lequel, le bon goût et la bienséance voudront que tu dégustes une bonne tasse de thé avec un nuage de lait, des mini sandwichs au concombre et des scones à la crème et à la confiture. Un programme plus que réjouissant crois-moi.

Et en attendant que tu puisses sauter dans un avion pour déguster ces bons petits plats, que dirais-tu de tenter de réaliser la recette des « Pasta alle Vongole » ?

Ingrédients

  • Ail, Huile d’olive, sel & poivre
  • 50 g Tomates cerise
  • 300 g de palourdes (vongole)
  • 70 g de pâtes complètes
  • Persil plat frais

Instructions

  • Faire cuire les pâtes dans une grande quantité d’eau salée. Égoutter en conservant ½ louche de leur eau de cuisson. Versez les dans un saladier et arroser d’une cuillère à soupe d’huile d’olive. Mélanger et réserver au chaud.
  • Entre-temps, nettoyer soigneusement les palourdes à plusieurs eaux pour en éliminer tout le sable et les égoutter.
  • Éplucher et hacher l’ail. Faire chauffer le reste de l’huile d’olive dans une grande poêle, et y faire revenir l’ail pendant 2 minutes à feu doux. Ajouter les palourdes, saler et poivrer. Prolonger la cuisson à feu un peu plus vif et ce jusqu’à ce que tous les coquillages soient ouverts.
  • Nettoyer et ciseler le persil. Enlever les palourdes de la poêle à l’aide d’une écumoire. Filtrer leur eau de cuisson et la renverser dans la poêle. Ajouter le persil et faire cuire 5 minutes. Reverser les palourdes dans la poêle, ajouter l’eau de cuisson des pâtes réservée, les tomates et réchauffer le tout 1 minute sans cesser de remuer. Ôter la préparation du feu et y incorporer les pâtes. Servir immédiatement.

J’espère que ce petit tour du monde culinaire t’aura fait voyager et t’aura donné autant de plaisir à lire que moi de te partager tout ça. Rendez-vous le mois prochain pour un spécial temps des fêtes et comment gérer cette période au mieux d’un point de vue nutri.

Xoxo 

Véro