ModeTrend

Créer en temps de pandémie mondiale

Par 14/10/2020octobre 17th, 2020No Comments

Photo : @fashion_insiders_official

Mardi dernier, Maison Margiela bouclait la fameuse « fashion week » de Paris. 

Pour ceux qui suivent de près les grands designers de ce monde, les différentes « fashion week » en septembre sont définitivement le moment de l’année à ne pas manquer. Et ce, surtout pour les collections de prêt-à-porter qui alimentent les tendances de l’année carrément.

Je me suis questionnée à savoir : Comment peut-on créer pendant une pandémie mondiale ? Comment le processus créatif des plus grands noms de ce monde a t-il été influencé par un virus ? Et comment ça pourra peut-être, nous aussi, nous influencer ?

Je vous fait donc part de mes observations.

LE PREMIER DEGRÉ

Certains créateurs sont carrément allés dans l’utilisation des grands symboles de la pandémie. On pense tout de suite au port du masque, de la visière. L’utilisation de certains tissus qui donnent un effet aseptique, plutôt froid. Des silhouettes pesantes ou très couvrantes qui nous rappellent le poids de cette pandémie.

NOTION D’IDENTITÉ

On s’entend que le contexte actuel dépend beaucoup des gestes collectifs. Et cela nous fait poser beaucoup de questions sur notre rôle à travers tout ça. La plupart d’entre nous avons vécu plus de questionnements cette année parce que, pour plusieurs qui avons été confinés, nous avons eu le temps de penser, nous avons eu le temps de se poser bien des questions. 

ET bien ça a été le cas pour plusieurs designers comme Stella McCartney, qui a créé chacun de ses looks en réaction à une question personnelle liée à l’écologie, la bienveillance, ou encore sur la mode responsable. OU bien Louis Vuitton qui a voulu remettre en question le principe du vêtement genré. De mettre la notion d’identité au centre de la conversation avec ses différents looks.

LA DISTANCE

Certains créateurs ont utilisé la technologie en réponse aux recommandations de distanciation sociale de la pandémie. Comme, entre autres, Chanel qui a incorporé cette année la diffusion en Live sur Instagram de son défilé. D’autres, comme Fendi, ont plutôt repensé l’aménagement complet du défilé, pour que le 2 mètres y soit respecté. 

Dries Van Noten a, de son côté, annulé leur défilé et utilisé la photo. Une autre belle variation très créative pour présenter la collection.

L’ÉMOTIONNEL

Bon, j’avoue que c’est le côté très conceptuel qui m’allume, de lire en détail par quel processus le créateur a passé et le sens qu’il a donné à ses looks. JA-DO-RE. Ça va au-delà de “j’ai mis un masque au visage de mes modèles” 😉

Je vous dirais que Prada a été mon préféré. Premièrement, on assistait à une rare collaboration entre Miuccia Prada et Raf Simons. Ensemble, les deux créateurs sont revenus vers la base de leur art. Ils ont travaillé des silhouettes simples qui ramènent l’uniforme. C’est le bien être qu’ils ont mis de l’avant. Des silhouettes au service de ceux qui les portent. Des silhouettes droites, réconfortantes et confortables, juste du bon.

D’autres designers comme Burberry Homme ont utilisé plutôt des décors à saveur apaisante et un peu nostalgique, comme la forêt. On sent un vouloir de reconnecter avec la nature, des endroits interdits qui nous manquent, ou même des endroits qui nous font du bien, qui nous sortent de notre confinement.

J’espère que le processus créatif de ces grands designers vous ont autant inspirés que moi. Maintenant, amusons-nous avec notre propre interprétation de la pandémie. 

GO les joggings GO.

Romie