Lifestyle

10 vérités sur @CatherinePeachh

J’ai toujours été intriguée à savoir comment se sentent les influencers. Se faire pointer du doigt, se faire reconnaître au restaurant, se faire juger aussi, parce que Dieu sait qu’ils se font juger, comme nous tous. Alors j’ai interviewé mon amie Peachh à savoir comment elle vit le métier d’influencer.

01.Qu’est-ce que tu penses sincèrement du métier d’influencer ? 

Le premier mot qui me vient en tête : GRATITUDE. Ça n’a pas de sens. Voyons, ma communauté qui me suit chaque jour! Voyons l’amour je reçois, voyons les compliments. Je me sens vraiment reconnaissante à chaque seconde de tout ce que je vis. Je suis tellement heureuse que le Québec m’ait adoptée comme best friend virtuelle quotidiennement. 

Deuxième mot : ANXIÉTÉ. Yesss. Beaucoup, beaucoup d’anxiété, surtout au début, quand tu n’es pas certaine de savoir où donner de la tête, quand tu as peur de déplaire, quand tu vois les abonnées monter et monter encore, la peur de mettre quelque chose qu’il ne faut pas, de dire quelque chose de trop… Bien sur avec du recul tu finis par prendre confiance en toi et dire exactement ce que tu veux. 

Finalement troisième mot : CRÉATIVITÉ, parce que, attache ta tuque chum si tu veux devenir influencer, il va falloir que tu te ré-inventes chaque jour ! 

02.Qu’est-ce que tu effacerais de ton parcours à occupation double ? 

EH RIEN PENTOUTE. Dans la vie, je n’efface jamais. Je me dis que tout est un brouillon, puis que si quelque chose ne fonctionne pas ou est a oublier, regarde le – apprends de ça et recommence. Il y a absolument rien dans ma vie que j’effacerai.  Oui, il y a certaines choses que j’ai apprises et que je ne ferais plus jamais, mais nos plus grandes erreurs font nos plus belles leçons. 

03.Est-ce que tu as de la difficulté à gérer vie personnelle et travail ? 

GOD OUI ! Alors au final j’ai décidé de montrer toute ma vie, de ne plus me poser la question. De lorsque j’ai le goût de filmer je filme, lorsque j’ai pas le goût je filme pas. Je pense que les gens qui me suivent savent très bien mes plus grands défauts. Par exemple mon trouble de l’attention et mon incapacité à ressentir des émotions négatives même si des fois il faudrait je sorte le méchant. 

04. Qu’est-ce qui te motive à te lever tous les matins ? 

Le café – ma plus grande addiction haha. A part ça, TOUT, mes projets qui changent chaque jour, le ciel bleu, mon chien, mon chum, l’appel quotidien de ma mère, mes collègues à l’hôpital. Ça va sembler dark, mais j’en vois à l’hôpital des patients qui leur reste légitime 24-48h, puis héééééé que je me dis qu’on est chanceux de se réveiller chaque jour et d’avoir un avenir et toujours trop de projets.

05. Est-ce qu’il y a des jours où tu te dis: FUCK j’aimerais ça ne pas être une personnalité publique?

Ah bin oui, c’est sur que des fois j’aimerais me mettre la cap d’invisibilité d’Harry Potter, dans les lieux publiques, quand je suis brûlée, à l’hôpital… Après par exemple, je me mets à parler au gens en publique, mettons une journée que ça me tentait pas, puis je réalise que je suis chanceuse d’avoir au quotidien autant de gens autour de moi partout, qui m’envoient du positif. Tsay c’est toujours en fonction de ta façon de voir les choses. 

06. Qu’est -ce qui te fais le plus «tripper» du métier d’influencer ? 

Je pense qu’on peut le lire entre les lignes des questions précédentes. Les gens, l’amour, les projets. Aussi, je trip sur les gens que je rencontre que je n’aurais pas rencontré si je n’avais pas fais ça. J’ai tellement de personnes inspirantes qui  m’entourent, c’est fou! & les gens autour de nous déteignent tellement sur nous ! Donc c’est important de se tenir avec du monde qui nous influence positivement. Pareil comme les gens que tu suis sur instagram et que tu vois chaque jour, choisis bien qui et quoi t’entoure! 

07. Quelle est ta plus grande peur ? 

Mmmmmm, perdre la flamme qui me traverse toujours et l’inspiration que j’ai. Je travaille fort, mais de perdre la motivation me fait vraiment peur. J’ai déjà vu des gens tellement inspirants perdre la flamme, que je travaille chaque jour pour me motiver et ne jamais la perdre. AHH pi les requins blancs aussi 🙂 

08. Qui est ton\ta mentor ? 

J’ai pour dire que tu dois t’inspirer de tous, mais idéaliser et envier personne. Tu ne connais pas les problèmes des autres, alors je m’inspire seulement du beau que je vois. Je trouve de l’inspiration dans chacune de mes personnes quotidiennes. 

09. Où trouves-tu tes inspirations ? 

Tellement dans ma tête, j’ai l’impression d’avoir la chance (et la malchance aha) d’avoir un cerveau qui roule à 200km à l’heure. Je peux me réveiller la nuit, le matin, en me coucher et j’ai des idées. Si vous deviez lire dans mon app ‘note’ vous comprendriez rien, mais vous verriez au moins 400 brouillons de note écrits le dernier mois de notes qui veulent rien dire, mais juste d’idées, qui pourrait me servir un jour. 

10. Quel est ton plus grand regret ?

Mon plus grand regret est probablement d’avoir déjà regretté quelque chose. Tous tes actes vont te mener où tu devais aller. Rien ne doit être regretté.

Bon, ça y est! 10 raisons de plus de tomber en amour avec @Catherinepeachh. J’espère que non seulement cette lecture vous a ouvert sur un point de vue différent du métier d’influencer et que Cath aura su mettre du soleil dans votre matin. 

Sur ce, go give her some love XO

Pinklablonde AKA Marie-Anne

Marie-Anne Labrie

Marie-Anne Labrie

Marie-Anne Labrie, la fille derrière PINKLABLONDE, est aussi une artiste coloriste se spécialisant dans les techniques de blond. Elle est une véritable passionnée. Inspirante et créative, elle donne une toute autre signification au terme «coiffure». Son sens de l’esthétisme, son savoir-faire et sa connaissance profonde des différentes techniques et produits font d’elle l’une des coloristes les plus demandées de Montréal.

Prochain article